Tous les articles par stephadmin

L’association Les POLYPOETIQUES

vous invite
Photo
samedi 21 novembre, de 15h 30 à 18h 30
au café bar restaurant L’OISEAU BLEU
4 rue Daniel Argote, Bayonne

atelier d’écriture
POESIE

Jusqu’où ça commence l’inconnu ?

Faut-il attendre de savoir écrire pour commencer à écrire?
Ecritures englouties, bibliothèques nomades, encre invisible : mythes et réalités littéraires?
Peut-on réellement voir l’avenir dans une page blanche?

Nous pourrions appeler l’expérience que nous allons mener dans cet atelier : L’INCONNU en chantier.

programmation des ateliers île de France

les dimanches de 14h00 à 17h30
14h : accueil (café, thé), 14h30 : début de l’atelier
au siège du GFEN, 14 avenue Spinoza 94200 Ivry sur Seine

Tarif : 4€ adhérents GFEN / 6 € pour les autres
inscription obligatoire au stef.fouquet@laposte.net

Dimanche 6 décembre : Atelier d’improvisation poétiqu’orale
« Je climatise, tu brouillonnes, on improvise »
Cet atelier d’improvisation poétique orale est ouvert à tous, particulièrement à ceux qui sont sûrs de ne jamais pouvoir oser écrire ou improviser.
Nous allons découvrir 1) pourquoi la page blanche n’existe pas, 2) où filent se cacher nos brouillons quand nous les perdons, 3) comment maintenir les nuages près du sol pour y faire apparaître les esprits, 4) des leviers afin de soulever les obstacles à l’improvisation, 5) un outil-voyage pour inscrire ses appropriations… Bref, vous n’avez pas le choix, vous viendrez à cet atelier pour y construire Votre own-autonomie en improvisation poétique provisoirement définitive.
Animation : Méryl et Jocelyne

Dimanche 17 janvier : imagi’nombre
Les chiffres sont des symboles. Ils ont une histoire liée à celle de l’humanité. Pour Pythagore, les choses sont des nombres, donc on peut symboliser toute chose par un nombre. On est aux sources de l’abstraction mathématique ancrée dans la pensée mythique. Pendant des siècles la pensée humaine s’est nourrie de la relation symbolique aux chiffres. Cet atelier, à travers diverses propositions d’écriture, nous amènera à interroger la place des chiffres dans notre imaginaire.
Animation : Fabienne, Patricia et Stéphanie

Dimanche 14 février : carrefour des métaphores
Images poétiques, plastiques, au sens pluriel, multiple, dans lesquelles le sujet met en jeu sa parole singulière et avance masqué. Cet atelier est ancré dans la langue, ses plis et replis pour y rencontrer sa propre écriture et y rechercher des entrées plastiques dans la métaphore poétique.
Animation :Sylviane et Patricia

Dimanche 20 mars : atelier culture de Paix
Écrire et faire écrire, certes… mais pourquoi donc ? Dans l’atelier que je propose, l’écriture se met au service du travail de mémoire, un complément au travail d’histoire que je juge indispensable. Entre histoire et mémoire, comment peut se dire et se transmettre (y compris poétiquement) l’expérience humaine ? Celle en particulier de tous ces « invisibles » qui un jour ont quitté leur pays pour recommencer une autre vie ailleurs.
Si cet atelier a à voir avec les réfugiés de la Guerre d’Espagne venus en France dans les années 40, comment ne pas faire un lien, même invisible, avec ces millions de personnes qui abordent les rives de l’Europe aujourd’hui au péril de leurs vies…
Animation : Michel Neumayer

Dimanche 3 avril : théâtre d’objet
Chacun découvrira un autre rapport au quotidien. Le marionnettiste devient l’objet d’une manipulation : il est guidé par l’objet lui même à travers tout un cheminement. Mais pas tout seul , avec tout le groupe naturellement !
Cet atelier sera l’occasion de mettre en partage des recherches sur le théâtre d’objets qui auront été menées au cours d’une journée avec tous ceux que ce sujet intéresse. (La date de cette journée sera communiquée à tous ultérieurement).
Animation : groupe d’organisation spécial

Dimanche 22 mai : Un atelier musique – Une démarche de création
Atelier ouvert à tous, instrumentiste, novice, esthéticien, performeur, enseignant, cycliste, poète ou alpiniste… Cet atelier fortement inspiré du travail d’Isabelle Lamorthe est un tremplin pour l’action musicale et créatrice : une audace entre harmonie et dissonance. Quand l’improvisation collective laisse place à l’individu et part à la recherche de … nouveaux sons, nouvelles harmonies qui se font quand on défait, mais alors … que veut dire écouter !
Animation : Jocelyne et Stéphanie

Dimanche 5 juin : arts plastiques FRONTIERE LISIERE
L’étranger, l’identité, moi et les autres, ce que je partage, ce que je ne garde pas, ce que j’ai laissé de côté. Ce dispositif en arts plastiques permet de travailler ses propres représentations et de les faire évoluer avec, contre d’autres. Faire avec toute la douleur subie, la crainte, l’arbitraire de la frontière.
Animation : Sylviane et …

atelier d’écriture poésie à Bayonne

emancipatoire

vendredi 23 octobre, de 15h à 18h au SQUARE GOURMAND,
2 bd Jean d’Amou, Bayonne

atelier d’écriture
POESIE

mystère dérapage avenir gratuit taclant caressé partagé cosmique mais social

L’atelier d’écriture est ouvert à tous, particulièrement à ceux qui n’osent pas écrire : nous allons tordre le cou à la page blanche, et découvrir ensemble comment faire de la langue un matériau à appréhender palper manipuler déformer.

Nous pourrions appeler ce que nous allons vivre dans cet atelier : L’EMANCIPATOIRE.

 

 

 

LES POESIQUES au Mée sur Seine

cabine tel les poesiques

OPNI #3*
Le collectif ô débi s’embarque sur mars !

Le Chaudron sera la capitale ô débi ce samedi 14 novembre.
Pour vous remettre du vendredi 13, que chacun vienne avec son envie de découvrir, ses désirs de mots, de musiques, ses velléités d’improvisation !

Nous vous invitons à un Atelier-Scène où vous pourrez si vous le désirez être acteur, spectateur, chef d’orchestre…
La scène sera parfois ouverte, elle sera parfois mue par des rencontres étonnantes.

Une scène de tous les possibles où les textes vont se construire et se découvrir dans la grande lignée des ateliers d’écriture du GFEN.

* Objet Poétique Non Identifié

programmation des ateliers ôdébi

Programmation 2015-2016
Ateliers ôdébi

MJC Cordier,
Avenue du Vercors au Mée / Seine,
les samedis de 14h30 à 17h30

Samedi 26 septembre : atelier découverte
Pour tous ceux qui veulent découvrir l’atelier d’écriture, se redécouvrir en train d’écrire. Si découvrir signifie « ouvrir une oreille sur l’inconnu ». Alors l’atelier d’écriture déliera notre langue, pour la mettre en travail, pour écrire ensemble des textes étonnants. 

Samedi 10 octobre : atelier «marelle»
Ce jeu qui a traversé notre enfance, ces cases sur lesquelles on a sauté à cloche pied… Joindre la terre au ciel en jouant à l’équilibriste… Et si ce jeu d’enfance pouvait délier notre plume. Case après case, nous découvrirons une dynamique de création surprenante.

Samedi 28 novembre : atelier «contes»
Un conte s’invente, se déforme, se réinvente. Aventure orale avant tout, le conte nous façonne depuis tout petit. Et pourtant, parfois, le fil d’une narration peut nous amener à écrire…

Samedi 12 décembre : atelier «lettre de motivation»
Il y a des écrits qui ont besoin de nos ailes, et des imaginaires qui se construisent sur la vie réelle. La lettre de motivation en fera les frais, elle nous dévoilera ses mystères.

Samedi 23 janvier : improvisation poétique
Ce que l’improvisation a à voir avec l’écriture. Cet atelier d’écriture nous ouvrira les portes de l’improvisation poétique orale…

Samedi 6 février : atelier «bateliers»
Que nous apprennent les bateliers ? Une écriture sur fleuve, en cheminement entre deux berges, où les escales jalonnent le cours de la vie. Et si on s’octroyait un temps en suspension entre passé et présent, le temps de voir passer les péniches…

Samedi 12 mars : trois heures, une œuvre
Les ateliers sont des défis, ceux de mettre en jeu des processus de création. Alors on lance le défi. Trois heures, le temps de l’atelier. Et si le temps, la réduction du temps, le manque de temps nous permettait de faire oeuvre ?

Samedi 9 avril : théâtre d’objets et écriture
Quand le théâtre d’objet déplace notre regard jusqu’au fond des choses. Amenez un objet du quotidien. Il prendra une dimension que vous ne soupçonnez pas…

Samedi 28 mai : odeurs et écriture
L’odeur prise comme déclencheur d’écriture. Déclencheur olfactif ! Est-ce bien raisonnable ? Vous ne pouvez pas imaginer tout ce que votre nez peut vous donner à écrire.

Samedi 25 juin : le corps écrit ?
Mais qu’en est-il du corps dans le processus de création ? Cet atelier d’écriture et de mise en espace nous permet d’éprouver des situations où le corps et l’écrit peuvent s’imbriquer et ouvrir des possibles.

L’inscription se fait pour un seul atelier à la fois, quelques jours avant celui-ci par mail ou au 01 60 66 63 39
Tarifs : adhérent ô débi 4 € , non adhérent 6 €

Savoir et création – Dialogue n°156

Dialogue n° 156 – Savoir et création :
un couple indissociable ?

dial_156_rdt
Peut-on construire des savoirs sans faire acte de création ? Peut-on faire acte de création sans construire ses savoirs ? Ces questions qui interrogent, traversent le GFEN depuis de nombreuses années, sont reprises dans ce numéro.

N’y aurait-il pas un noyau central inhérent à l’activité humaine, dont la création et la construction de savoirs seraient les deux pôles. L’homme a besoin de ses deux jambes pour marcher. Il a surtout besoin du déséquilibre qu’entraîne l’articulation de ses deux jambes pour avancer. N’en serait-il pas de même pour savoir et création ?

Que l’on interroge le travail d’une oeuvre ou la construction d’un savoir, un mouvement, un déplacement s’opère, oblige à ouvrir une autre appréhension du monde. Chacun de ces pôles sont des articulations essentielles pour mettre en mouvement notre pensée, notre engagement dans la pensée.

En quoi ces ressorts d’émancipation nous semblent-ils essentiels ? Comment croiser les diverses approches portées par le mouvement pour que, sur tous les terrains (scolaire, éducatif, culturel), chacun puisse être acteur, transformateur, porteur d’émancipation pour chacun d’entre nous ? Quels espaces construire ensemble pour permettre d’inventer de nouvelles démarches de création, de construction de savoirs ?

Articuler création et savoir, c’est permettre de découvrir nos potentiels d’imaginaire en construction constante grâce aux perturbations causées par les autres, grâce aux dérangements et déplacements qu’ils provoquent dans notre compréhension du monde. Ces déplacements sont nécessaires dans les lieux éducatifs, même s’ils dérangent. Ne serait-ce pas un moyen de dépasser les obscurantismes qui nous étouffent ?