Tous les articles par stephadmin

Atelier et scène mêlés

Olivier Hestin et Ôdébi s’associent

pour vous proposer un moment de
recherche musicale et verbale.

22 avril 2016

Cet atelier s’adresse aussi bien à un public novice qu’averti, tant l’improvisation aide à mieux se connaître. C’est possible ! Chacun peut s’y (re)trouver. Tout le monde peut se lancer dans l’improvisation, quelque soit son chemin, quelques soit ses motivations.

à 14h ATELIER
à la MJC Cordier 361 avenue du Vercor
Le Mée Sur Seine (77)

un atelier pour approcher l’improvisation poétique et musicale.
un moment de partage qui nous ouvrira des portes
de l’imaginaire, de l’écrit, de l’oral, du monde sonore et
de l’espace

à 20h SCENE
à la ferme de Rémy
rue D’ourdy Réau (77)

Suivi d’une rencontre avec la scène, le micro, les projos
Donner à entendre autrement ce qu’on aura écrit dans la journée
rencontrer le public avec les mots motivés de la journée
se dire qu’on est vivant quand tout s’écoute, même si c’est fragile
que la scène n’en sera que plus humaine et vibrante
car l’atelier sera pensé pour que l’impro soit possible !

Tarif : adhérent 6€ / non adhérent 8 €
inscription à : fouquetstephanie5@gmail.com

 

…des ateliers pour créer chacun et ensemble, s’emparer de pratiques d’ateliers permettant le partage du pouvoir de dire et d’écrire…

Programmation du cycle d’ateliers GFEN

écriture, arts plastiques…
et autres domaines de création !
en Île de France

les dimanches de 14h00 à 17h30
14h : accueil (café, thé), 14h30 : début de l’atelier
au siège du GFEN, 14 avenue Spinoza
94200 Ivry sur Seine

Tarif : 4€ adhérents GFEN / 6 € pour les autres
inscription obligatoire au fouquetstephanie5@gmail.com

Dimanche 30 avril : IL ETAIT UNE FOIS UN OBJET QUI…
Au cours de cet atelier, vous fabriquerez un ou plusieurs objets que vous mettrez en scène. Nous visiterons la marionnette, le théâtre d’objets… Est-ce réservé aux enfants ?
Car ce théâtre interroge le monde, tout en donnant une grande place à notre imaginaire pour construire des univers singuliers. Et pour cela il suffit de peu de moyens matériels.
Animation : Rosine Lévy et Sylviane Maillet

Dimanche 21 mai : Atelier écriture et critique
La critique fait-elle partie de l’atelier de création ? Quelles fragilités et quelles forces fait-elle émerger dans le processus d’écriture. A la croisée des regards, qu’est ce qui s’invente ?
Animation : Patricia Cros, Stéphanie Fouquet

Dimanche 25 juin : Atelier passant
Cette année nous participerons à la fête de la ville , Ivry en fête et proposerons un atelier passant. Rencontres éphémères, rencontres en fêtes, rien ne vaut ces temps faits d’imprévus et de mystères, de regards qui se croisent. Et déjà les textes, les poèmes, les couleurs et les tableaux s’accrochent aux ficelles… Les trouvailles d’un jour restent accrochées à nos mémoires. Cet atelier est ouvert à tous. Plus nous serons nombreux à l’animer, et plus il prendra forme, déplacera les normes et transformera la place.
Animation : Tout le monde…

Dimanche 2 juillet : Science et écriture
Sciences et écritures feraient-ils bon ménage ? Les chercheurs fous, dans leur labo sont-ils si loin que ça de nos préoccupations d’écriture ? L’écriture peut-elle se nourrir des théories scientifiques. Et pourquoi les scientifiques s’intéressent-ils à nos pratiques d’écriture ? Un atelier pour interroger une frange de la création, se nourrir et faire feu de tout concept ou symbole physico-mathématique, une manière peut-être, d’ouvrir nos imaginaires.
Animation : Stéphanie Fouquet et Gilles Sevastos

Calendrier 2017 des ateliers d’écriture « HAUT LES MOTS »

rhone-alpes-logo

Suite aux 10èmes rencontres des ateliers d’écriture d’Echirolles en octobre 2016, le Secteur Ecriture Rhône-Alpes a relancé les ateliers d’écriture sur Lyon et la région grenobloise, afin de permettre à tou-te-s : de découvrir et/ou animer des ateliers créés pour l’occasion ou de mettre en partage de nouveaux ateliers.

Voir le programme en cliquant ici.

Organisés par le Secteur Écriture Rhône-Alpes
Contacts et inscriptions : gfen.sera@gmail.com et/ou Yves Béal : yvbeal@orange.fr

Programmation des ateliers Ôdébi / GFEN

Cliquez ici pour télécharger le programme du GFEN
Cliquez ici pour télécharger le programme de ôdébi

14h00 à 17h30
14h : accueil (café, thé), 14h30 : début de l’atelier

Dimanche 16 octobre : atelier d’écriture, découverte d’ateliers
Cet atelier est une façon comme une autre de découvrir et de s’emparer des ateliers du GFEN. Les textes qui ont permis de conscientiser les ateliers puis de les bousculer pour en créer d’autres, des textes écrits depuis plus de 30 ans pour certains, nous donnent des pierre d’achoppement. On les prend, on les refuse, on en fait ce qu’on veut. Mais cet atelier est une invitation à visiter la cave de ce vieux mouvement pédagogique qu’est le GFEN et de comprendre en quoi les ateliers d’écriture y ont une place fondamentale.
Animation : Stéphanie Fouquet
Lieu : au siège du GFEN, 14 avenue Spinoza 94200 Ivry sur Seine
Tarif : 4€ adhérents GFEN / 6 € pour les autres

Samedis 5 novembre – 12 novembre – 3 décembre : ateliers d’écriture
En partenariat avec la Méridienne (Médiathèque du Mée/Seine) autour de l’exposition multimédia « pli en code ». des ateliers en interaction avec les œuvres exposées qui interrogeront le rapport de l’écriture avec le numérique.
Il est possible de ne participer qu’à une seul ou deux des ateliers du cycle, ils sont indépendants les uns des autres.
Animation : Collectif Ôdébi
Lieu : Médiathèque la méridienne, 800 avenue de l’Europe, 77350 Le Mée sur Seine
Tarifs : Ateliers gratuits ouverts à tous (adultes et adolescents)

Dimanche 13 novembre : atelier d’arts plastiques : Créer son alphabet
Créer son propre alphabet. De l’alpha à l’oméga. Paralettrisme et geste plastique. Analphabète à 14h, calligraphe à 17h. Reconquérir, apprivoiser la lettre.
Animation : Sylviane Maillet
Lieu : au siège du GFEN, 14 avenue Spinoza 94200 Ivry sur Seine
Tarif : 4€ adhérents GFEN / 6 € pour les autres

Vendredi 18 novembre, samedi 19 novembre : atelier passant
Un atelier d’écriture sorti de ses murs, ouvert à tous quelque soit l’âge et le degré d’expérience en écriture. Il s’agira d’explorer la capacité d’écrire et de créer que nous avons TOUS. Fini la solitude face à la page blanche, nous expérimenterons ensemble des inducteurs capables de nous plonger dans la fascinante aventure de l’écriture  dans la rue !
Animation : Collectif Ôdébi
Lieu : MJC/ Maison Pour Tous, 12, Grande Rue 91600 Savigny/Orge
Tarif : Gratuit

Dimanche 4 décembre : atelier écriture et critique
La critique fait-elle partie de l’atelier de création ? Quelles fragilités et quelles forces fait-elle émerger dans le processus d’écriture. A la croisée des regards, qu’est ce qui s’invente ?
Animation : Patricia Cros, Jocelyne Clément
Lieu : au siège du GFEN, 14 avenue Spinoza 94200 Ivry sur Seine
Tarif : 4€ adhérents GFEN / 6 € pour les autres

Samedi 10 décembre : l’atelier des conteurs
Trois heures pour s’essayer à l’art du conte. Ensemble nous explorerons les ressorts de l’oralité, nous puiserons des matériaux dans nos imaginaires pour créer et pour donner voix à des histoires.
Animation : Collectif Ôdébi
Lieu : MJC le Chaudron, 361 avenue du vercors, 77350 Le Mée/ Seine
Tarif : 4€ adhérents / 6 € pour les autres

Dimanche 8 janvier : atelier écriture/Arts Plastiques, les citadelles
Cet atelier, créé par Colette Charlet en 1991 est un espace de Création pour interroger différemment le rapport à l’art et aux autres… A chacun chacune la sienne de Citadelle, cachée ou pas ou presque, avec du monde dedans ou pas ou presque, d’un continent à l’autre.
Cet atelier où se rencontrent écriture et arts plastiques se veut force d’exploration, en expédition, on entre on sort, on prend on laisse, du singulier vers le pluriel, lorsque les mots rencontrent la matière.
Animation : Jocelyne Clément et Sylviane Maillet
Lieu : au siège du GFEN, 14 avenue Spinoza 94200 Ivry sur Seine
Tarif : 4€ adhérents GFEN / 6 € pour les autres

Samedi 14 janvier: atelier Lettre de motivation
Venez découvrir une façon originale et ludique de revisiter ce type de texte qui, parfois, nous fait si peur.
Animation : Rosine Levy et Krystel Kneppert
Lieu : MJC le Chaudron, 361 avenue du vercors, 77350 Le Mée sur seine
Tarif : 4€ adhérents / 6 € pour les autres

Dimanche 5 mars : atelier d’écriture : le mentir vrai
« Ecrire ses secrets n’était pas qu’une idée d’enfant : c’est peut-être la clef de tout art, qui se propose au-delà du langage, un langage à soi, la création de signe, à la manière de Matisse ou à celle de Kandinsky. »
Louis Aragon, 
Je n’ai jamais appris à écrire, ou Les Incipits
Animation : Sylviane Maillet
Lieu : au siège du GFEN, 14 avenue Spinoza 94200 Ivry sur Seine
Tarif : 4€ adhérents GFEN / 6 € pour les autres

Samedi 25 mars : atelier scène « Conte » avec …
Samedi 22 avril : atelier scène « Musique » avec Olivier Hestin
Samedi 24 juin : Atelier scène « improvisation » avec Méryl Marchetti
Le pari fou du passage de l’atelier à la scène dans la même journée ! L’après midi, c’est l’atelier : on cherche, on essaie ensemble dans le cadre sécurisant de l’atelier avec les animateurs qui sont là pour déclencher les possibles, faire grandir les envies de création… et le soir, il s’agira de porter tout cela à la scène, comme ça, fini/pas fini mais ensemble ! Avec tous ceux qui auront envie de partager l’aventure de la scène ouverte.
Animation : Collectif Ôdébi et un invité
Lieu : MJC le Chaudron, 361 avenue du vercors, 77350 Le Mée sur seine
Tarif : 10€ adhérents / 12 € pour les autres

Inscription nécessaire au fouquetstephanie5@gmail.com

Cahiers de Poèmes n°74-75

Bon de commande

Sommaire

Article en ligne

L’atelier d’écriture peut-il faire oeuvre ? 

Où en sont les recherches, les avancées, les fausses évidences, les questionnements du secteur écriture en 2016 ?
Ce numéro tente de donner à voir le cheminement d’un secteur en mutation.
L’atelier d’écriture donne encore du fil à retordre. Rarement entendues, les démarches de création irritent, voire fâchent. Est-il possible de les défendre quand on s’attache à développer le « n’importe quoi » qui nous anime, ou encore, la perte et le défi de la perte de repère.

L’atelier d’écriture ou le sujet à l’oeuvre
L’atelier a à voir avec le sujet. Là est un noeud, un enjeu qui génère tant de débats depuis tant d’années au sein du secteur.

L’imaginaire est-il un retournement d’iceberg ?
Que peut vouloir dire imaginaire. Ils sont nombreux, anciens du secteur, a avoir tenté des définitions. Que nous reste-t-il de ces questions ? Des mythes, à l’obscène du texte, de la mystique à l’imaginombre, que cherchons-nous que nous ayons tant de mal à saisir ?

L’atelier peut-il faire oeuvre ?
Toulouse, Bayonne, Melun, Besançon, Echirolles, Bordeaux… Les ateliers se déclinent. Ils restent vivants, intimement mêlés aux projets de création portés par des individus et des collectifs. L’atelier continue de mettre en mouvement ici et maintenant.

Dans ce Cahiers de Poèmes, des témoignages de poètes, d’écrivains, d’animateurs, d’enseignants impliqués dans le débat culturel, politique et éducatif de cette période troublée et troublante. Mais aussi des descriptif d’ateliers copieusement analysés, de quoi agir aujourd’hui et ici, sur tous les terrains où les pratiques de création ont leur mot à dire.

Bon de commande

Sommaire

Article en ligne

l'atelier d'écriture peut-il faire oeuvre ?
Cahiers de Poèmes, la revue du secteur Poésie Ecriture

contre vents et marées édito mars 2016

Contre vents et marées !

Stéphanie Fouquet

Le monde conjugué au vent et à la force du vent transgresse.

Des chiffres de guerre nous retroussent les humeurs, réveillent nos chimères. Les chiffres s’incarnent et débordent de nos frontières. Nous croisons les réfugiés jusque sous nos fenêtres, et nous continuons pourtant à prendre le métro. Matin aidant, nous continuons notre chemin.

Comment entendre ce qui se joue devant nos yeux ?

Des hommes, jeunes, veulent refaire le monde, restent des nuits entières sur les places de nos villes. Ils interrogent la déviance du système.

Le monde est-il sublime ou dangereux ?

Tout militant, qui croit en la force de l’éducation cherche la place à prendre dans ce système. Méfions-nous ! Parfois, les doctrines trop ficelées peuvent nous confisquer le droit de penser le monde.

Qu’est ce que je vais pouvoir déverrouiller dans l’agir de mes élèves pour qu’ils s’autorisent à penser ? Comment puis-je construire avec ceux qui sont en posture de survie ?

Ca y est, les réfugiés arrivent dans nos classes. Oui, il va falloir leur apprendre le français. Mais, eux, que nous apprennent-ils de ce monde que notre silence cautionne. Jusqu’où cet enfant va-t-il déranger mes habitudes ? Ai-je vraiment envie de me laisser étonner par ce que je peux comprendre ? Intrusion de son monde dans mon monde. Intrusions de ses peurs dans mes peurs.

Cet enfant a pleuré un quart d’heure quand il a entendu le bruit de la règle en fer tombée sur le sol ! Devant lui, j’ai caché la règle tout au fond de l’armoire, mais je n’ai pas pu le consoler.

Faut-il attendre l’arrêt cardiaque ?

Comment voir juste un peu plus loin, derrière la fracasse de l’horizon ?

L’éducation Nouvelle commence parfois sur des rêves, sur une utopie de monde en marche.

Comment faire un pas de plus, un pas qui dégage la voûte plantaire, la voûte céleste étendue sous nos yeux ?

Comment faire que nos actes rejoignent nos espoirs ?

De l’exténuation à l’extinction, il n’y a qu’un pas. Le monde change, on le sait. Devant nous le vampire est peut-être possible. L’obscurantisme peut nous piétiner ou nous plaquer dos au mur. Nos croyances peuvent nous asphyxier.

Et pourtant, ils sont là, devant nous les hommes debouts et fiers, ils prennent le nord à la borne du ciel.

Il nous faut continuer l’aventure.

Il nous faut déplacer le déjà-là. Ramasser le vécu, et l’abstraire d’une manière suffisamment explicite pour qu’il puisse ancrer un savoir dans une dynamique émancipatrice .

Il nous faut tendre vers une forme d’objectivation toujours plus construite, il nous faut transformer notre rapport au savoir. Revisitons les démarches d’auto-socio-construction. Réactualisons-les avec la connaissance de notre public en évolution.

Mais ça ne suffit pas. La guerre que nous vivons, est avant tout une guerre des imaginaires. Des modes de croyance s’opposent. Ces croyances sont suffisamment folles parfois, pour emprisonner dans la destruction.

Donnons-nous les moyens de dénicher nos imaginaires, d’extraire de notre chair notre matière langagière. Provoquons des situations qui, par le travail de la langue, autorisent à ouvrir les champs d’actions, à agrandir les brassées pour ramener à soi le monde en mouvement. Pour que le déjà-là de nos mots prenne des élans de transformation en interrogeant la forme universelle de la métaphore et du mythe. Développons des pratiques de création.

Nous ne sommes pas seuls.

Bientôt nous aurons notre congrès. Il sera le lieu, pour que se vivent les transformations nécessaires à notre mouvement. Nous pourrons y débattre de nos différences et extirper de nos maux des réponses possibles à notre monde en mouvement.

Avril 2016